Avec les puces Broadwell, Intel veut supprimer les câbles des PC

Avec le WiGig, les conenxions peuvent monter jusqu'à 7 Gigabits sur une courte distance.

Avec le WiGig, les conenxions peuvent monter jusqu’à 7 Gigabits sur une courte distance.

Intel imagine un monde sans fil dans lequel il devient possible de connecter à la volée un ordinateur portable à la volée à des écrans, des disques durs et des imprimantes externes. Et c’est exactement ce que peuvent faire les dernières puces basées sur la micro-architecture Broadwell.

Jeudi dernier, le fondeur a annoncé des processeurs Core de cinquième génération pour PC compatibles avec des technologies qui peuvent débarrasser les ordinateurs d’une multitude de câbles et de connecteurs. Ces puces équiperont d’abord des machines portables, des ordinateurs de bureau et des miniPC destinés à l’entreprise. Les laptops construits autour de puces Broadwell vPro sont une première étape, l’objectif étant de parvenir à libérer les ordinateurs portables et les machines de bureau de tout type de connexions câblées. Le projet de machines sans fil imaginé par Intel signifie aussi que les utilisateurs n’auront plus besoin de s’encombrer de câble d’alimentation, puisqu’ils pourront également recharger leur machine sans fil. Dans le même esprit, les utilisateurs pourront se connecter à des périphériques USB ou à des écrans sans passer par des câbles.

Pour l’instant, les puces Broadwell ne supportent que la connectivité sans fil avec des écrans et des périphériques. Il faudra attendre la sortie des puces Skylake, prévue à partir du second semestre de cette année, pour voir arriver la fonction de recharge sans fil. Les machines portables basées sur Broadwell supporteront la technologie dite Wireless Docking d’Intel, qui permet via un dock de faire communiquer sans fil la machine avec des périphériques et des écrans. La connexion sans fil d’un ordinateur portable à un périphérique est très simple, puisqu’il suffit de caler les deux matériels à portée l’un de l’autre sur une même fréquence. S’il se trouve à proximité d’un écran compatible, l’ordinateur portable pourra reconnaître automatiquement le moniteur relié à la station d’accueil et diffuser ses images sans fil. Mais la station d’accueil sans fil offre d’autres possibilités. Par exemple, des portables et des tablettes connectées sans fil avec un même dock peuvent immédiatement partager ou transférer des données. Le dock peut supporter jusqu’à deux écrans haute définition, et il est compatible avec des tablettes, des appareils photo, des unités de stockage et d’autres types de périphériques.

Le dock sans fil est basé sur la technologie WiGig, qui permet des transferts de données à haute vitesse. Celle-ci peut atteindre 7 Gbp/s sur de courtes distances. En mode soutenu, les vitesses de transfert ne peuvent pas atteindre ces débits, mais ils restent très corrects pour diffuser un film HD sur des écrans externes par exemple. Intel a déjà livré des puces sans fil supportant la technologie WiGig. HP, qui a développé le dock avec Intel, propose déjà une station d’accueil sans fil en option avec sa machine hybride Elite X2 1011. Dell, Lenovo, Acer, Asus et d’autres devraient proposer prochainement des ordinateurs portables intégrant des puces Core vPro. Dell a déjà commercialisé un dock WiGig, mais le constructeur a indiqué qu’il était en train d’améliorer sa technologie. Les processeurs Broadwell prendront également en charge la technologie vPro, qui permet de profiter de services de gestion et de sécurité à distance offerts par Intel. Par exemple, en cas de vol d’un ordinateur portable, vPro permet d’effacer les données à distance. Il est également possible de résoudre certains problèmes matériels à distance en utilisant les fonctions vPro intégrées. Les puces vPro arrivent après une ligne de processeurs Core pour PC grand public annoncée plus tôt ce mois-ci au salon International CES. Les puces Broadwell sont plus rapides et plus économes en énergie que les précédentes basées sur la micro-architecture Haswell.

Source : Le monde informatique

Le smartphone révolutionne le comportement d’achat

Intéressant : selon l’étude de DigitasLBI (*), pour 10% des Français qui préparent leurs achats, le point de vente n’est que la quatrième source d’informations.

Un nouveau type de client émerge : le client ROPO

Tout en préférant acheter en magasin certains consommateurs utilisent de plus en plusinternet pour préparer leur shopping. On les appelle les consommateurs ROPO : Research Online Purchase Offline ( recherche en ligne et achat en magasin ).

Ils utilisent les ressources qui sont à leur disposition sur la toile pour préparer leurs achats : le site du détaillant, le portail de la marque et les comparateurs de prix.

Quelles sont les motivations du client ROPO ?

  • Le client souhaite voir et toucher l’objet
  • Le client souhaite ne pas attendre de délai de livraison
  • Le client souhaite ne pas payer de frais de livraison
  • Le client ne souhaite pas faire part au commerçant de données personnelles le concernant
  • Le client préfère un SAV en direct

Le smartphone, nouveau compagnon d’achat ?

Les habitudes des consommateurs évoluent : ils sont de plus en plus « multi-devices » et commencent à utiliser le smartphone pour préparer leurs achats. 75% l’utilisent en magasin pour faciliter leur shopping et comparer les produits. Ainsi le prix est un facteur important dans la décision d’achat en magasin.

Par ailleurs 54% des français souhaitent avoir à leur disposition des tablettes pour améliorer leur parcours d’achat. Le point de vente se digitalise peu à peu.

Les medias sociaux influent également sur l’acte d’achat.

Les français qui suivent les marques sur les réseaux leur sont plus fidèles. Ici aussi le facteur prix est important car certains consommateurs avouent les suivre pour avoir des coupons de réduction!

Les  avis postés par les clients sur les réseaux sociaux ont également une forte importance dans les décisions d’achat. Et ceci est un phénomène grandissant.

Le M-Commerce nouveau Graal ?

 Avec à ce jour, 30 millions de mobinautes en France certains prédisent que 2015 seral’année du M-commerce.

Le M-commerce ou commerce mobile, correspond à l’utilisation de technologies sans fil.

Il regroupe l’ensemble des applications commerciales liées aux terminaux mobileset effectuées le plus souvent en situation de mobilité. Le M-commerce ne se limite pas aux smartphones mais aussi aux tablettes tactiles et PDA. Ainsi une réservation d’un billet de cinéma ou de train à partir d’un téléphone mobile est un acte de M-commerce.

Vers le cross-canal

Le magasin physique a toujours sa place et garde nettement la préférence des acheteurs. C’est une bonne nouvelle.

Elle de doit pas nous dispenser de toujours réfléchir aux incontournables : agencement, positionnement prix, stock et service.

Les canaux de vente se multiplient. Ils ne doivent plus être en concurrence mais aller ensemble vers un objectif commun. Le multi-canal cède la place au cross-canal.

L’utilisation par les clients de leurs propres smartphones ou tablettes en dehors du magasin ou sur la surface de vente a beaucoup d’avenir.

 XL Soft travaille déjà sur ces nouveaux besoins alors n’hésitez pas à nous contacter pour déterminer comment compléter votre solution XL POS ou comment bien l’intégrer dans votre stratégie.

(*) Etude menée en 2014 sur autant d’hommes que de femmes dans les pays suivants : États-Unis, Royaume-Uni, Pays-Bas, France, Chine, Singapour, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Danemark, Belgique.

jeudi 15 Janvier 2015.
Source : http://www.digitaslbi.com/connectedcommerce2014

Microsoft proposera Windows 10 gratuitement pendant un an

«Le projet Spartan est une nouvelle expérience de... (Photo Elaine Thompson, AP)

«Le projet Spartan est une nouvelle expérience de navigation internet, prévue pour être mobile et fonctionner à travers toute une famille d’appareils», a expliqué mardi Joe Belfiore, un dirigeant de la branche de systèmes d’exploitation de Microsoft.

PHOTO ELAINE THOMPSON, AP

Agence France-Presse REDMOND

Microsoft a donné plus de détails mercredi sur son prochain système d’exploitation Windows 10, qu’il compte offrir gratuitement la première année aux utilisateurs des dernières versions de Windows.

Le géant des logiciels américain a aussi dévoilé un projet de nouveau navigateur internet, baptisé Spartan, qui est destiné à succéder à Internet Explorer.

Windows 10 est un enjeu important pour Microsoft, qui après le succès mitigé de Windows 8 espère enfin trouver la formule pour s’imposer à la fois sur les ordinateurs des entreprises et les tablettes et téléphones intelligents du grand public.

Windows 10, dont il avait déjà donné un premier aperçu fin septembre, ambitionne d’apporter une solution harmonisée entre les divers appareils que les gens utilisent aujourd’hui pour accéder à internet.

Il est conçu, en se basant sur les retours de millions de personnes qui testent des versions provisoires, pour offrir un socle commun sur lequel les développeurs pourront créer des applications pour des téléphones intelligents, des tablettes, des ordinateurs portables ou de bureau, et même la console de jeux vidéo Xbox, a indiqué Terry Myerson, vice-président de Microsoft en charge des systèmes d’exploitation, lors d’un événement dédié au siège du groupe à Redmont (nord-ouest des États-Unis).

«Il devrait être facile de poser un appareil et de reprendre où on en était sur un autre; la technologie devrait libérer la voie», a-t-il commenté.

Microsoft a indiqué mercredi que Windows 10 serait dans un premier temps offert pendant un an comme une mise à jour gratuite pour les utilisateurs des deux versions antérieures, Windows 7 et Windows 8.1.

C’est une rupture avec la pratique du groupe, qui à l’exception de la petite mise à jour entre Windows 8 et Windows 8.1 a toujours fait payer ses nouveaux systèmes d’exploitation.

Autre rupture: Microsoft, qui jusqu’à présent laissait généralement passer plusieurs années entre chaque nouveau Windows, prévoit de faire des mises à jour pour Windows 10 tout au long de la vie du logiciel, le transformant ainsi virtuellement en un énorme service en ligne.

Windows 10 devrait aussi intégrer l’assistant vocal Cortana, qui constitue la réponse de Microsoft au service Siri du rival Apple. Cortana sera également intégré au futur navigateur internet Spartan.

«Le projet Spartan est une nouvelle expérience de navigation internet, prévue pour être mobile et fonctionner à travers toute une famille d’appareils», selon Joe Belfiore, un autre dirigeant de la branche de systèmes d’exploitation de Microsoft présent à l’événement de mardi.

Source : La presse.ca

Sony diffusera en direct sur internet des concerts en qualité studio

Le géant japonais de l'électronique Sony a annoncé jeudi la diffusion en avril... (Photo Shizuo Kambayashi, archives AP)

Agence France-Presse Tokyo

Le géant japonais de l’électronique Sony a annoncé jeudi la diffusion en avril sur internet de concerts de musique classique avec une qualité audio de studio, une initiative qui souligne les progrès techniques et vise à promouvoir les formats sonores en haute résolution.

Cette expérimentation, menée notamment avec l’Orchestre philharmonique de Berlin et la société d’instruments numériques Korg, doit démontrer la faisabilité technique de transmettre en direct un son numérisé avec une fréquence d’échantillonnage 128 fois supérieure à celle d’un CD, soit 5,6 MHz.

Grâce à cette captation sonore encodée en «direct streaming digital» (DSD), offrant une restitution extrêmement fidèle à l’original analogique, Sony et ses partenaires veulent faire goûter au grand public un son de facto bien meilleur que celui d’un CD (et a fortiori d’un fichier ou d’un flux dégradé et compressé en MP3 ou autre standard).

Il s’agit en effet de promouvoir les formats dits «high-resolution audio» (ou high-reso) et les baladeurs, amplificateurs et autres équipements compatibles dont Sony est un spécialiste.

Dans le cas présent, moyennant l’installation d’un logiciel dédié gratuit et d’un convertisseur numérique/analogique compatible, les mélomanes audiophiles pourront écouter en direct une journée du festival de printemps de musique classique de Tokyo, le 5 avril, ainsi que la Damnation de Faust d’Hector Berlioz par l’orchestre philharmonique de Berlin, le 11 avril, sous la direction de Simon Rattle.

La qualité «high-resolution» correspond à des formats de fichiers non compressés ou dont l’éventuelle compression se fait sans dégradation du signal originel (flac, aiff ou autre).

Grâce à des connexions à internet à débit élevé, de plus en plus de services de téléchargement dans le monde proposent des fichiers de qualité «high-resolution» (dont Mora et e-onkyo music au Japon, Qobuz ou Bleep.com en Europe ou encore HDtracks et Prostudiomasters aux États-Unis).

La différence pour ces concerts est que la transmission se fera en direct.

Source : La Presse.Ca